Sujet : La rencontre avec les Gardiens

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Dylan McCornic, il y a 4 ans et 7 mois.

  • Auteur
    Articles
  • #275

    Angelus Saraquiel
    Administrateur

    En ce septième jour su l’île, celui que l’on surnommait « le Patriarche » leva les yeux de sa plantation, un mouvement au loin ayant attiré son attention. Il scruta la colline, ébloui par le soleil il leva une main pour se protéger les yeux. Après plusieurs seconde à observer, il resta stupéfait. Osant à peine détourner le regard il cria à son second d’aller chercher les autres survivants. Leur destin était en marche.

    Cinq minutes plus tard, l’intégralité des survivants restant était rassemblée et observait en murmurant à voix basse, les deux silhouettes rayonnantes d’or qui avançaient vers eux. Jetant un regard vers ses semblables, le Patriarche s’avança de quelques pas hésitant vers les nouveaux arrivants. Les deux chevaliers dorés s’immobilisèrent à un mètre de lui, observant la foule rassemblée.

    – Nous sommes des survivants, nous avons échoué ici il y a sept jours maintenant, commença le Patriarche. Sauriez-vous où nous sommes?
    – Vous êtes sur l’Eden, dis l’un.
    – Et… vous êtes des survivants vous aussi? Demanda le Patriarche intimidé.
    – C’est plus complexe que cela, répondit l’autre.

    Les deux chevalier retirèrent leur casque.

    – Je suis Abel ZADKIEL, se présenta l’un, Premier Gardien de l’Eden par la volonté du Grand Créateur.
    – Et je suis Angelus SARAQUIEL, poursuivi l’autre, Deuxième et dernier Gardien de l’Eden par la volonté du Grand Créateur.
    – Qu’est ce que tout cela signifie? Intervint un survivant sur un ton menaçant. Qui êtes-vous? Que savez-vous de cette île? Pourquoi sommes nous là?
    – Calme toi Saanis, s’interposa le Patriarche inquiet.
    – Saanis? S’interrogèrent les Gardiens dans un échange de regard. Le Grand Créateur à le sens de l’humour.

    Devant l’air renfrogné du dénommé Saanis, Abel ajouta:
    – Nous sommes les Gardiens de l’Eden, placé là pour assurer l’équité en toute chose et jugé du droit de vivre des créatures peuplant cette île.
    – Nous vous connaissons tous, Saanis l’Endurant, continua Angelus. Pendant 6 jours nous avons surveillé votre évolution sur cette terre. Seuls ceux jugés digne de poursuivre la lutte sont encore en vie aujourd’hui. Estime toi heureux d’être de ceux là, toi qui rejette si aisément toute puissance supérieure à la tienne.

    Avant que Saanis ne puisse répliquer, le Patriarche questionna:

    – Seigneurs, alors que vous parlez, il me revient en mémoire le récit d’un voyageur s’étant réveillé sur une plage inconnue de la même façon que nous. Et aujourd’hui, comme pour lui, les Gardiens se présentent à nous pour nous parler de lutte. Seigneurs, éclairez nous! Quel est donc ce combat qui nous a été annoncé?
    – Pour vous ce combat se nomme La Rédemption, répondit Abel. La rédemption de l’espèce humaine, voilà pourquoi vous devez survivre désormais. Cette île sera un nouveau départ pour les Hommes s’ils s’en montrent digne.
    – Nous sommes les deux derniers anges à croire en l’Humanité. Et c’est pourquoi le Grand Créateur nous à placé là. Il nous incombe de vous juger afin de découvrir si notre foi en vous n’est pas vaine. Renchérit Angelus.
    – Maintenant voyez! Prononça Abel dans un geste du bras pour indiquer à la foule de tourner son regard vers l’horizon. Le monde qui vous attend est plus vaste qu’il n’y parait, et les dangers qu’il recèle sont votre salut.

    Devant les survivants, émerveillés et terrifiés à la fois, un voile de brume se leva, réduisant leur île à un simple îlot, alors que la magnificence de l’Eden se révélait à eux.

    Le Patriarche se tourna vers les Gardiens, mais ceux ci avaient disparus.

    Gardien de l'île d'Eden

    #346

    Dylan McCornic
    Modérateur

    En ce septième jour su l’île, celui que l’on surnommait « le Patriarche » leva les yeux de sa plantation, un mouvement au loin ayant attiré son attention. Il scruta la colline, ébloui par le soleil il leva une main pour se protéger les yeux. Après plusieurs secondes à observer, il resta stupéfait. Osant à peine détourner le regard il cria à son second d’aller chercher les autres survivants. Leur destin était en marche.

    Cinq minutes plus tard, l’intégralité des survivants restant était rassemblée et observait en murmurant à voix basse, les deux silhouettes rayonnantes d’or qui avançaient vers eux. Jetant un regard vers ses semblables, le Patriarche s’avança de quelques pas hésitant vers les nouveaux arrivants. Les deux chevaliers dorés s’immobilisèrent à un mètre de lui, observant la foule rassemblée.

    – Nous sommes des survivants, nous avons échoué ici il y a sept jours maintenant, commença le Patriarche. Sauriez-vous où nous sommes?
    – Vous êtes sur l’Eden, dis l’un.
    – Et… vous êtes des survivants vous aussi? Demanda le Patriarche intimidé.
    – C’est plus complexe que cela, répondit l’autre.

    Les deux chevalier retirèrent leur casque.

    – Je suis Abel ZADKIEL, se présenta l’un, Premier Gardien de l’Eden par la volonté du Grand Créateur.
    – Et je suis Angelus SARAQUIEL, poursuivi l’autre, Deuxième et dernier Gardien de l’Eden par la volonté du Grand Créateur.
    – Qu’est ce que tout cela signifie? Intervint un survivant sur un ton menaçant. Qui êtes-vous? Que savez-vous de cette île? Pourquoi sommes nous là?
    – Calme toi Saanis, s’interposa le Patriarche inquiet.
    – Saanis? S’interrogèrent les Gardiens dans un échange de regard. Le Grand Créateur à le sens de l’humour.

    Devant l’air renfrogné du dénommé Saanis, Abel ajouta:
    – Nous sommes les Gardiens de l’Eden, placé là pour assurer l’équité en toute chose et juger du droit de vivre des créatures peuplant cette île.
    – Nous vous connaissons tous, Saanis l’Endurant, continua Angelus. Pendant 6 jours nous avons surveillé votre évolution sur cette terre. Seuls ceux jugés dignes de poursuivre la lutte sont encore en vie aujourd’hui. Estime toi heureux d’être de ceux là, toi qui rejette si aisément toute puissance supérieure à la tienne.

    Avant que Saanis ne puisse répliquer, le Patriarche questionna:

    – Seigneurs, alors que vous parlez, il me revient en mémoire le récit d’un voyageur s’étant réveillé sur une plage inconnue de la même façon que nous. Et aujourd’hui, comme pour lui, les Gardiens se présentent à nous pour nous parler de lutte. Seigneurs, éclairez nous! Quel est donc ce combat qui nous a été annoncé?
    – Pour vous ce combat se nomme La Rédemption, répondit Abel. La rédemption de l’espèce humaine, voilà pourquoi vous devez survivre désormais. Cette île sera un nouveau départ pour les Hommes s’ils s’en montrent digne.
    – Nous sommes les deux derniers anges à croire en l’Humanité. Et c’est pourquoi le Grand Créateur nous a placé là. Il nous incombe de vous juger afin de découvrir si notre foi en vous n’est pas vaine renchérit Angelus.
    – Maintenant voyez! Prononça Abel dans un geste du bras pour indiquer à la foule de tourner son regard vers l’horizon. Le monde qui vous attend est plus vaste qu’il n’y parait, et les dangers qu’il recèle sont votre salut.

    Devant les survivants, émerveillés et terrifiés à la fois, un voile de brume se leva, réduisant leur île à un simple îlot, alors que la magnificence de l’Eden se révélait à eux.

    Le Patriarche se tourna vers les Gardiens, mais ceux ci avaient disparus.

    Dylan McCornic - L'ordre de Noktis

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.